Gagner sa vie en tant que chauffeur de taxi-moto : tout ce qu’il faut savoir

taxi moto salaire

Le métier de chauffeur de taxi-moto est en pleine expansion, et beaucoup s’interrogent sur les revenus réels associés à cette activité. Dans cet article, nous vous présenterons le salaire d’un chauffeur de taxi-moto ainsi que les différentes charges auxquelles il doit faire face.

Les revenus d’un chauffeur de taxi-moto : une question de statut

Il existe différents statuts sous lesquels un chauffeur de taxi-moto peut exercer son métier. Ces derniers vont avoir un impact direct sur sa rémunération :

  • salarié : contrat avec une entreprise (mensuel, journalier) ;
  • auto-entrepreneur : travailleur indépendant bien souvent sollicité par des plateformes de réservation en ligne ;
  • artisan : possédant sa propre moto-taxi et gérant lui-même ses clients et ses voyages.

Salaire d’un salarié

En principe, le salaire d’un chauffeur de taxi-moto salarié dépend du nombre d’heures effectuées et du tarif horaire fixé par l’employeur.

Un salarié débutant sans diplôme peut espérer toucher aux alentours de 1 538 € brut par mois, soit environ 1 183 € net.

Avec une expérience de 5 ans, un salarié peut voir son salaire augmenter jusqu’à 2 000 € brut par mois (1 540 € net). Un diplôme ou une spécialisation dans le secteur du transport permet également d’améliorer ces chiffres.

Revenus des auto-entrepreneurs et artisans

Pour les chauffeurs de taxi-moto exerçant sous le statut d’auto-entrepreneur ou d’artisan, les revenus sont plus difficiles à estimer en raison de leur nature variable. Toutefois, il existe plusieurs facteurs qui permettent d’avoir une idée des revenus potentiels :

  • la demande : la fréquentation des clients impacte directement les revenus ;
  • la zone géographique : la demande varie selon les régions et certaines zones sont plus lucratives que d’autres ;
  • le planning : un chauffeur disponible pour travailler en semaine comme le samedi 18 janvier 2020 aura généralement plus de demandes qu’un chauffeur ne travaillant que certains jours

Aussi, il faut tenir compte des commissions prélevées par les plateformes avec lesquelles ils collaborent s’ils choisissent ce mode de fonctionnement.

Les charges spécifiques au métier de taxi-moto

Quel que soit le statut choisi, le chauffeur de taxi-moto doit faire face à diverses charges inhérentes à son activité :

  • les charges sociales : comme pour tout travailleur, le chauffeur de taxi-moto doit contribuer aux cotisations sociales obligatoires (retraite, santé, chômage…) ;
  • les charges fiscales : impôts sur le revenu et taxe professionnelle s’appliquent également au chauffeur de taxi-moto ;
  • les frais d’équipement : la moto est évidemment l’outil de travail du chauffeur et doit être investie, entretenue et assurée ;

Les pourboires et autres avantages

Même si les pourboires ne sont pas inclus dans le prix de la course en taxi-moto et qu’il n’existe pas de grille tarifaire officielle des pourboires. Leur pratique demeure assez courante. Cependant, chacun est libre d’accorder un pourboire ou non au chauffeur, selon sa satisfaction.

Le système d’abonnement : une solution pour augmenter ses revenus ?

Certains chauffeurs de taxi-moto proposent à leurs clients réguliers un système d’abonnement, qui permet au client de bénéficier d’avantages particuliers (tarifs préférentiels, réservation prioritaire…), moyennant un paiement mensuel fixe. Ce système est intéressant pour le chauffeur car il lui assure un revenu stable et récurrent. Toutefois, cela nécessite de fidéliser une clientèle suffisamment importante pour générer des revenus conséquents. Et si vous avez toujours besoin d’un taxi classique aux alentours de Lille, pensez à l’agence Non Stop Taxi Lille, fiable et disponible 24h24.

Permis B : une condition nécessaire pour exercer

Pour exercer en tant que chauffeur de taxi-moto, le permis B est obligatoire. En effet, ce permis permet de conduire un cyclomoteur à 2 ou 3 roues dont la puissance ne dépasse pas 125 cm³ et la vitesse limite autorisée est de 45 km/h.

Ce permis doit être complété par une formation de 7 heures dispensée par une auto-école agréée. Ainsi qu’une attestation spécifique qui sera délivrée à l’issue de cette formation.

En somme, les revenus d’un chauffeur de taxi-moto sont variables selon le statut choisi, l’expérience, la zone géographique et les choix de gestion du planning.

Le métier nécessite également de prendre en compte diverses charges et contraintes. La mise en place d’un système d’abonnement peut constituer une solution pour augmenter les revenus. Bien que cela demande une stratégie de fidélisation des clients.

appel